A la campagne et sans jardin !?

Et oui, certains amis citadins ne comprennent pas très bien ce que je fais ici, dans un bourg de 2000 habitants loin de tout, si ce n’est pas pour faire pousser des tomates.

Quelques explications s’imposent :

1) Après deux ans en bordure d’une gros « village-rue » très passant, je voulais vivre en plein coeur d’un centre-bourg mignon, pour pouvoir tout faire à pied. Je voulais aussi un nombre de pièces précis, et un loyer pas cher… et rapidement. Donc, non, je n’ai pas une maison avec jardin mais un super appart !

2) Dans le village-rue très bruyant où j’habitais avant, il y avait 1200 m2 de jardin. J’avais bien fait pousser quelques courgettes, mais le bêchage a vite eu raison de moi, et ne parlons pas de la tonte. Conclusion : je rêve de réitérer l’expérience jardinage… mais soit un grand jardin à plusieurs, soit une vaste parcelle de graminées qu’on laisse vivre, ou alors un mini jardin ! Bien-sûr, il reste l’option « je change de vie et je deviens autonome en nourriture » mais je n’en suis pas (encore) là !

3) Le jardin ne m’est pas indispensable car la nature ici est à portée de main. Envie de forêt, de montagne, de vaches : il suffit d’enfiler ses chaussures, même pas besoin de prendre la voiture.

4) Au marché, il y a des maraîchers bio qui font des légumes supers bons, produits à 10 km tout au plus. Si c’est pas manger local, ça !

5) Ce que je suis venue chercher ici, au pied du Plateau de Millevaches, ce n’est pas la tranquillité, mais la qualité de vie (vaste sujet), la convivialité, l’implication locale. Alors jardin ou pas…

Bonne journée

Étiquettes :

3 Réponses to “A la campagne et sans jardin !?”

  1. Charlotte Says:

    OUi, mais le petit bout de jardin pour sortir le transat dans un coin abrité dés le premier rayon de soleil printanier ? Et celui pour s’allonger sur l’herbe à regarder sprinter les fourmis entre les brins d’herbe et finir par s’endormir ? Et celui pour sortir, deux minutes à peine entre deux activités « prises de tête », histoire de s’oxygéner le cerveau ?
    J’ai un grand jardin et pourrais aisément avoir plus petit mais je ne peux pas me passer d’un petit bout d’herbe juste là, au sortir de la maison…

  2. emmanuellemayer Says:

    Ah ! les petits et grands plaisirs du jardin ! Je ne les nie pas, bien au contraire. Simplement, je voulais expliquer que l’accès à un jardin n’est pas toujours la motivation première pour s’installer à la campagne !

  3. Une maison de ville à la campagne « Néocampagne Says:

    […] En attendant, nous allons avoir un petit jardin ! A nous repas en terrasse, paresse sous le lilas, compost et mini-potager, c’est à dire les avantages du jardin, sans les inconvénients (rappelez-vous, l’un de mes tout premier post : « à la campagne et sans jardin »). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :