Algues vertes, alerte rouge

Nettoyer les plages avec des fonds publics, mais surtout ne pas remettre en cause notre modèle agricole qui est pourtant la cause mille fois prouvée de cette prolifération d’algues (eutrophisation due aux nitrates des élevages de porc intensifs). Voilà le discours du gouvernement.

Transports routier, agriculture intensive, industrie automobile, pêche… au nom du sacro-sain emploi, aucune remise en question n’est possible. Peu importe que l’on étouffe sous les émissions de gaz à effet de serre, que les nitrates et les pesticides envahissent l’eau, que l’on roule moins en voiture ou que les poissons sont menacés d’extinction à cause de la surpêche.

Il ne s’agit pas de laisser les routiers, les éleveurs de porc hors-sol, les pêcheurs ou les ouvriers automobiles dans la merde, mais de soutenir la conversion des entreprises.

Il est bien possible de convertir une exploitation agricole conventionnelle en bio, il est même possible de changer de carrément de production, d’arrêter le porc pour la chèvre, la pomme ou le blé, que sais-je. Alors pourquoi pas les autres industries polluantes ?

Les sociétés de pêcheurs pourraient-elles devenir transporteurs marins ?

Les routiers conducteurs de train ?

Les industries automobiles, des industries qui fabriquent des bus et des tramways ?

Est-ce si incroyable ?

Ne pourrait-on pas utiliser les fonds publics pour aider les entreprises à se convertir, via des dispositifs incitatifs avantageux (au lieu de dépenser de l’argent à nettoyer les plages tous les ans… ) ?

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Algues vertes, alerte rouge”

  1. papounet le creusois Says:

    N’oubliez pas, non plus, dans le domaine de l’industrie mécanisée, les « fameux » loisirs motorisés que certains osent appeler « loisirs-verts » qui polluent la faune et la flore des chemins et sous-bois et contribuent aux rejets de gaz à effet de serre. Un récent sondage organisé pour France Nature Environnement indiquait que 83% des Français les considérent « peu respectueux de l’environnement », c’est le moins que l’on puisse dire !
    Ils sont présents partout, même et surtout dans le Limousin et plus particulièrement dans la Creuse.
    L’espèce humaine est indécrottable !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :