Bûches, plaquettes ou granulés ?

Depuis la neige tombée avant Noël, le chauffage est devenu l’une de nos discussions principales dans le coin (juste après le temps qu’il fait, donc, et l’état des routes !).

Question de poêles

Dans la campagne Limousine, on se chauffe beaucoup au fioul, mais aussi au bois. « Faire son bois » n’est pas exotique, beaucoup fendent leurs bûches pour alimenter poêles, inserts ou cuisinières à bois. Mais seules les maisons tournées autour d’une grande pièce centrale peuvent se suffire d’un tel système, à l’image des granges rénovées et maisons écologiques qui fleurissent sur le territoire. Pour elles, l’idéal est le poêle de masse, qui a une autonomie de 24h, et dont la chaleur rayonne. J’ai expérimenté chez des amis, c’est un vrai bonheur et une belle qualité de chauffage, avec la vue du feu en prime. Sinon, il y a le poêle à granulés, qui a l’énorme avantage d’être programmable et d’avoir une grande autonomie : on peut s’absenter quelques jours et retrouver sa maison chaude, on peut le programmer pour se mettre en route 1h avant de rentrer du boulot etc.

Chaudières à bois

Pour les maisons anciennes mal isolées, les maisons de villes sur plusieurs niveaux ou les pavillons cloisonnés, impossible de se passer de petits radiateurs d’appoint, type électriques, en complément du poêle. Le mieux est donc d’opter pour du chauffage central. Là encore, certains utilisent le bois-bûche, via une chaudière ou une cuisinière à bois, pour alimenter des radiateurs. Mais, comme pour les autres appareils qui fonctionnent avec des bûches, cela veut dire allumer le feu tous les jours, et l’alimenter régulièrement. Pas pratique pour ceux qui font beaucoup de déplacements ou qui n’ont pas envie d’avoir cette corvée quotidienne. Dans ce cas, il vaut mieux opter pour une chaudière à plaquettes (bois déchiqueté) ou à granulés. Automatiques et performantes, ces chaudières coûtent cher mais bénéficient non seulement du crédit d’impôt mais aussi d’aides régionales et, parfois, départementales. La plaquette est le combustible le plus écolo (car local et peu transformé) et il est très économique. Mais les chaudières à plaquettes n’existent que dans de fortes puissances, les plaquettes sont livrées par des camions ou des tracteurs qui passent mal en ville, et il faut de la place pour le silo. Conclusion : sauf exception, pour le moment, la plaquette est réservée aux zones rurales. Le granulé est plus cher -mais devrait baisser car de plus en plus utilisé- et a l’avantage de pouvoir être livré en sac, sur des palettes d’une tonne. Ce qui rend possible l’utilisation de chaudières à granulés dans les maisons de ville et de bourg. Mais pour le moment l’idéal reste d’avoir la place pour un silo de stockage.

Pour en savoir plus :

Habitat Naturel Hors-série n=°7 « Guide du chauffage au bois »

Habitat Naturel n=° 28 (sept-oct 2009) avec un dossier « Tout sur le chauffage aux granulés » (dans ce numéro, j’ai fait un reportage sur le réseau des ressourceries)

Et l’ouvrage d’Emmanuel Carcano chez Terre Vivante, « Chauffage au bois, choisir un appareil performant et bien l’utiliser« 

Étiquettes : , , , ,

2 Réponses to “Bûches, plaquettes ou granulés ?”

  1. Perry P Says:

    Bonjour,

    Vous ne parlez pas des bûches de bois compressé. Avantage de la rapidité d’allumage, du stockage + facile que les granulés, d’un rendement calorique supérieur aux bûches « en vrai bois ». En plus, quasi-absence de cendres, conduit de cheminée nickel au bout d’un an. Seul inconvénient : le prix ; environ 300 € la palette de 72 sacs de 6 bûches (12 kg) départ usine. Mais on trouve un certain nombre de producteurs entre Chateauroux, Limoges, Brive….

    Bons travaux dans la maison et longue vie à Villages

  2. emmanuellemayer Says:

    Merci pour cette présentation : j’avoue que je ne connaissais pas ce type de bûches !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :