Posts Tagged ‘écoconstruction’

Une maison écologique… mais pas rustique !

08/12/2009

Figurez-vous que le post le plus lu sur mon blog, c’est celui consacré à la déco style nature-campagne ! Comme, par ailleurs, c’est en milieu rural que se poussent la plupart des maisons écologiques, je ne résiste pas à vous parler décoration & écoconstruction…

Je suis fan de la décoration de Céline, qui a fabriqué plein de meubles elle-même

Qui dit écoconstruction dit maison performante côté énergie et saine côté matériaux. Mais sur la décoration, la plupart des constructions bio que l’on voit dans les revues spécialisées font malheureusement plus peur qu’envie : enduits naturels jusqu’à l’excès, lambris style location à la neige, peinture home made essuyée façon mur sale, incrustations et fresques baba-cools… sans oublier l’ensemble charpente apparente en bois blond + brique de terre crue + enduits à la terre ocre + terre cuite au sol, un ensemble tellement chaleureux… qu’il en devient étouffant !

Non, écologique ne rime pas forcément avec esthétique !

Le pari n’est pas évident. Car qu’elles soient en paille ou en brique monomur, les maisons écologiques ressemblent souvent à des pavillons classiques en parpaings. Le bois a plus de style, mais s’il recouvre tous les murs intérieurs, on n’échappera pas à notre problématique : une maison écologique… mais pas rustique !

La solution : alléger l’aspect cocon douillet, équilibrer l’atmosphère avec des matériaux et des objets plus « durs ».

Oui à un mur ocre en enduit terre, mais avec un sol en béton ou à gros carreaux gris.

Une grande table de ferme sur du carrelage de terre cuite et des murs orangés, mais avec des chaises design…

Il suffit parfois d’un détail pour casser l’effet naturel too-much : un escalier ultra-contemporain, des poutres peintes en blanc, un poêle moderne, une crédence en métal, un dessus de lit en chanvre violet…

Substance, la brocante indus de Marie-Jérômine (à Paris)

Pourquoi ne pas se saisir de la tendance actuelle au mobilier industriel ? Une ancienne armoire d’usine en métal, voilà qui va donner du cachet à un bel enduit naturel à la terre ou à la chaux !

Les brocantes industrielles se multiplient (ma préférée : Substance, à Paris) mais le prix de ce mobilier d’occasion, réparé et valorisé, n’est pas franchement abordable ! Moins écologique, on peut acheter des répliques neuves de ce style industriel. Aujourd’hui, toutes les enseignes ont lancé une collection sur ce thème, de Fly à Maisons du Monde en passant par La Redoute, et bien-sûr les enseignes hauts de gamme, comme Jardin d’Ulysse ou équitables comme Alter Mundi, qui diffuse une collection de très chouettes meubles en bois & métal. Bien-sûr, le mieux est de chiner, dans la rue, les ressourceries et sur leboncoin.fr, et d’apprendre à retaper soi-même les vielles chaises d’écolier et autre meuble de tri postal !

Autre style en vogue, l’écodesign. Voilà qui a l’avantage de mêler écologie et lignes contemporaines, épurées. Les créateurs sont de plus en plus nombreux dans ce domaine. Meubles, textiles, objets, luminaires, tout cela a un coût, comme le sur-mesure ou l’artisanat local. Mais c’est durable et tellement beau !

Quelques bonnes lectures :

Déco bio et eco-design, de Lionel Astruc (ed. Ulmer) : L’auteur ne se contente pas d’énumérer les solutions écologiques pour les sols et les murs, il propose aussi une sélection de mobilier éco-design. Chaque matériau est passé au crible et, pour chaque entreprise citée, l’auteur a mené sa petite enquête.

La déco bio en 500 adresses, de Marie Lorrain (ed.Fleurus) : Mon nouveau bouquin de chevet ! Mais il n’intéressera que les passionnés car il s’agit en fait d’un guide, qui présente 500 marques ou créateurs éco-design. Toute la maison est passée en revue.

Matériaux écologiques d’intérieur, Aménagement, finition, décoration, de J-C et M. Mengoni (ed. Terre Vivante): Comme toujours chez Terre Vivante, on a un ouvrage complet, rigoureux et précis sur la question. Chaque matériaux est passé au crible, les techniques sont soigneusement expliquées, et les auteurs ont très justement anticipé de nombreuses questions. Seul hic : le discours est très militant (trop ?) et l’aspect déco quasi-nul. En gros, si c’est écolo, alors c’est beau (alors que noooonnnn !!!).

Publicités

L’écocontruction, secteur d’avenir pour le monde rural

29/10/2008

En juin dernier sur le plateau de Millevaches, se sont tenues les 2e rencontres de l’habitat rural, chapeautées par l’association Relier en partenariat ave De fil en réseaux. Le thème de cette rencontre : Habitat et écologie. Si depuis des décennies, des maisons écolos ont fleuri à la campagne, à l’heure du Grenelle, tous les acteurs du bâtiments s’intéressent désormais à la question. Plein de questions ont été débattues à ces rencontres : l’écoconstruction est-elle réservée aux privilégiés ? Le logement social va t-il enfin devenir écolo ? Comment former les professionnels ? Les écomatériaux peuvent-ils favoriser des filières locales ?

Car, au delà de son intérêt pour l’environnement et la santé, l’écoconstruction représente un potentiel économique. Le milieu rural a là une chance à saisir :culture du chanvre, débouché pour la paille, restauration du bâti ancien avec des techniques respectueuses, enduits terre… La demande est forte pour des matériaux et des professionnels de la construction écologique. Il serait dommage que la campagne rate ce virage car les industriels se précipitent sur ce marché porteur.

Vous trouverez dans le pdf ci-joint un 4 pages résumant ces rencontres : actes_habitat_ecologie

Depuis, il y a eu des 3e rencontres, portant sur l’habitat et les projets de territoires, en Rhône Alpes en octobre.

Les suivantes :
– Décembre : Habitat et démarches collectives, en Midi-Pyrénées
– Printemps 2009 : Habitat et création d’activités, en Auvergne
– Eté 2009 : Habitat mobile et habitat choisi, en Ile de France.

Plus d’infos sur le site de Relier (bientôt refondé !)


%d blogueurs aiment cette page :